Loading…
For a better experience please change your browser to CHROME, FIREFOX, OPERA or Internet Explorer.
Des femmes en F1 ? Contre Chadwick, Pulling pense que c’est possible

Des femmes en F1 ? Contre Chadwick, Pulling pense que c’est possible

 Des femmes en F1 ? Contre Chadwick, (...)

Derrière l’inévitable Jamie Chadwick, c’est Abbi Pulling qui impressionne en W Series. La jeune femme de 19 ans apparaît comme un des meilleurs espoirs pour le sport automobile pour les prochaines années.

Affiliée avec Alpine, la Britannique est pour le moment 4e mais en lice pour la 2e place en W Series à quelques points près… et d’aucuns la voient déjà comme la première femme à disputer un Grand Prix de F1 depuis Lella Lombardi en Autriche, en 1976.

Pour autant, Chadwick elle-même a récemment émis de sérieux doutes quant à la possibilité pour une femme, en raison des contraintes physiques du sport et notamment des volants et de la motricité, de pouvoir un jour accéder à la discipline reine.

« La Formule 1 est extrêmement physique, et nous ne savons pas exactement ce dont les femmes sont capables dans ce sport » déclarait à ce sujet Chadwick. « Si vous avez 15 ou 16 ans et que vous vous lancez dans la course automobile, sans direction assistée et au volant de grosses voitures lourdes, beaucoup de femmes ont du mal, même si elles ont réussi en karting. »

« Nous aimons penser que les femmes peuvent y arriver – et je suis heureuse d’être le cobaye et je ferai de mon mieux pour pousser et explorer les options vers la Formule 1 – mais nous ne savons pas. Il n’y a pas eu de femme dans l’ère récente qui a réussi. J’essaie de comprendre si c’est lié à l’aspect physique de la chose. »

Cet avis n’est pas partagé par Pulling. Certainement pas même.

« C’est l’opinion de Jamie, mais la mienne est qu’avec le programme Alpine, nous sommes convaincus qu’une femme peut être suffisamment en forme et affûtée pour courir à ces niveaux. »

« Je pense qu’il est possible qu’une femme soit en F1 dans les cinq prochaines années. J’aimerais que ce soit moi, mais quoi qu’il en soit, cela montre la direction que prend le sport automobile et à quel point la situation est positive pour les femmes en ce moment. »

Pulling, membre du programme Race(H)er d’alpine (qui vise à promouvoir la diversité dans le sport mais aussi à l’usine Alpine, dans le but de faire progresser la part des femmes à 30 %), n’a-t-elle cependant aucun quitus à donner à Chadwick – quand la pilote affiliée Williams estime que le manque de direction assistée, ou les charges physiques demandées, peuvent être inadaptées pour des femmes ? Notamment en F2 ou F3 ?

« Je relève le défi et l’accueille volontiers. Ce n’est pas seulement moi qui dois le faire, les gars doivent aussi s’entraîner pour conduire ces voitures. Ce sera certainement difficile au cours des prochaines années et je devrai me dépasser plus que je ne l’ai jamais fait, et peut-être plus qu’un homme ne devrait le faire, mais je ne pense pas qu’il soit impossible d’accéder à la F1. »

« Ma carrière de junior pourrait être plus longue, car je dois développer ma force, mais si cela prend quelques années de plus, c’est toujours faisable. Je suis plutôt petite, mais depuis que j’ai commencé mon programme avec Alpine, j’ai fait d’énormes progrès et les résultats le montrent. »

Dans le paddock, de nombreux pilotes, Lewis Hamilton et Sebastian Vettel notamment, poussent pour introduire plus de diversité dans le sport.

Pulling remercie en particulier son compatriote de Mercedes, qui avait décrit la F1 comme un club de jeunes milliardaires, inaccessibles notamment aux femmes.

« À l’époque, c’est lui que j’aimais le plus, parce que c’est une légende vivante. Je trouvais Lewis incroyable, je le suivais beaucoup. »

« Le sport automobile devient de plus en plus cher, surtout en bas de l’échelle. Je suis tout à fait d’accord avec lui, c’est presque ridicule. »

« C’est la visibilité pour les jeunes générations qui compte. Même si ce n’est pas moi qui entre en F1, ça peut être une fille qui regarde W Series en ce moment et qui a envie de devenir pilote de course. C’est peut-être elle qui y arrivera. »

Read More

leave your comment


Your email address will not be published.