Loading…
For a better experience please change your browser to CHROME, FIREFOX, OPERA or Internet Explorer.
US-Africa Business Summit : Les success stories marocaines présentées à l’Afrique

US-Africa Business Summit : Les success stories marocaines présentées à l’Afrique

Le secteur automobile au Maroc est en train de réussir sa transition énergétique puisqu’il est désormais devenu dépendant des énergies renouvelables, à l’heure où la tendance mondiale est à l’imposition de taxes sur le carbone.

En marge de la 14ème session du US-Africa Business Summit 2022, l’Agence Marocaine pour le Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE) a organisé une rencontre autour de la thématique : « Maroc : une plate-forme d’opportunités et une plaque tournante pour les affaires et l’investissement en Afrique ».

L’événement a été décliné en deux sessions, dont l’une fut consacrée à la présentation des atouts du Maroc en sa qualité de hub vers l’Afrique, tandis que la seconde fut réservée aux success stories marocaines dans des secteurs tels que l’industrie automobile, l’aéronautique et la technologie.

Le panel d’intervenants n’a pas manqué de souligner le rôle joué par le Maroc en matière de mobilisation et d’orientation des investissements vers l’Afrique. Ils ont notamment cité en exemple Casablanca Finance City en sa qualité de première place financière africaine, sans oublier les réseaux des banques marocaines en Afrique.

Reda Hamdoune, directeur exécutif de la société Nareva qui se spécialise dans les énergies renouvelables, a passé en revue les grandes réalisations orchestrées par le Maroc dans le domaine des énergies renouvelables. Il a rappelé que les investissements mobilisés afin de promouvoir ce secteur d’avenir dépassaient les 10 milliards de dollars. M. Hamdoune est également revenu sur la contribution apportée par Nareva sur le plan national: « nous avons travaillé d’arrache-pied et mobilisé tous nos efforts afin de fournir de l’énergie verte à moindre coût et la mettre à la disposition du secteur industriel au Maroc », a-t-il déclaré.

De son côté, Mohamed Bachiri, président-directeur général du groupe Renault, est revenu sur l’expérience très réussie du Maroc dans le domaine de l’industrie automobile, en rappelant que ce secteur est devenu le premier exportateur au Maroc et le deuxième en termes d’emploi. La production automobile au Maroc est d’ailleurs passée de 15 000 voitures en 2005 à plus de 500 000 voitures aujourd’hui annuellement. Bachiri a en outre ajouté que le secteur automobile au Maroc est en train de réussir sa transition énergétique puisqu’il est désormais devenu dépendant des énergies renouvelables, à l’heure où la tendance mondiale est à l’imposition de taxes sur le carbone.

Pour sa part, Abdeslam Housni Sqali, président fondateur de Hitech Payment Systems, est revenu sur les grandes étapes liées au développement de sa société qui se spécialise dans la production de logiciels bancaires, et qui exporte désormais ses produits dans diverses régions du monde.

Quant à Youssef Mansour, l’Américain d’origine marocaine qui est parvenu à implanter le back office d’une société américaine au Maroc, il a expliqué que le bureau de représentation de sa société devait initialement s’ouvrir en Inde, mais qu’il avait finalement réussi à convaincre son groupe que le Maroc possédait toutes les qualités requises pour accueillir ce projet. Au cours des deux premières années de son démarrage, ce bureau n’employait que 200 personnes ; aujourd’hui, il est en passe d’employer 3 000 personnes.

A son tour, Travis Langham, représentant du géant de l’industrie aéronautique Boeing, est revenu sur le développement fulgurant que ce secteur high-tech a connu au Maroc au cours des 20 dernières années. « Nous avons travaillé à la mise en place d’un écosystème industriel local ; aujourd’hui, ce même écosystème nous fournit continuellement en pièces de rechange », a-t-il déclaré. A noter que cet écosystème vertueux se compose de pas moins de 142 entreprises marocaines, lesquelles fabriquent 39% des pièces et composants utilisés dans le domaine de l’aéronautique.

Enfin, Houda Farah, Managing Partner chez Enjima, a mis en avant l’expérience de son entreprise, laquelle a réussi à mobiliser plusieurs talents ingénieurs au Maroc et à devenir l’un des leaders nationaux dans le domaine de l’expertise en ingénierie.

Read More

Comments (1)


  1. שירותי ליווי באילת

    A fascinating discussion is definitely worth comment. I do believe that you should publish more about this issue, it may not be a taboo matter but usually folks dont speak about such subjects. To the next! Cheers!!

leave your comment


Your email address will not be published.